Que faire quand on a tout essayé ?

Certains accompagnements semblent impossibles, les histoires de vie trop lourdes. Que faire quand on sent que la confiance a été très tôt mise à mal ? Malgré notre savoir et nos formations, malgré notre engagement, il est des situations qui résistent à ce que nous pouvons faire, nous les soignants qui avons à cœur d’aider l’autre à aller mieux. Comment comprendre ce paradoxe ? Non seulement ça ne marche pas, mais en plus de ça, nous en souffrons. Les uns disent qu’on s’est totalement trompé de paradigme théorique. Les autres avancent que c’est à cause de l’institution. Il se pourrait que la mise en accusation n’aide pas beaucoup à sortir de l’impasse. Ne s’agit-il pas au contraire de changer simplement son fusil d’épaule ? « Faire mieux » signifie faire avec l’autre, par l’autre et en fonction de ce que l’autre peut donner et recevoir. Les équipes souffrent de s’en demander trop, c’est une constante dans nos institutions médico-sociale. En posant des questions simples et directes, cette formation se propose de recadrer l’espace des possibles pour des missions à l’apparence impossible.

PUBLIC : Tout professionnel travaillant en établissement ou service et intéressé par la problématique.
PRÉREQUIS : Pas de prérequis.

Objectifs
A l’issue de la formation, le stagiaire sera en capacité de :
■ Comprendre pourquoi l’autre peut refuser mon aide et surmonter l’angoisse que cela procure à un personnel soignant
■ Installer un climat de confiance avec le résident (usager) mais aussi en équipe
■ Adapter sa posture professionnelle en instaurant un cadre solide et adaptatif
■ Rappeler les fondamentaux de l’accompagnement en institution

Contenu

Jour 1 : « Je ne veux pas que tu m’aides à aller mieux »

  • Ma souffrance, c’est mon symptôme et mon symptôme, c’est moi : l’analyse du symptôme chez M-J Sauret
  • L’agressivité et la violence considérées comme des processus de défense face à l’effondrement chez Winnicott
  • Si le lien est possible, sauras-tu réagir à la rupture de soin que je t’impose ? chez Mélanie Klein
  • Au nom de quoi voudrais-tu que j’aille bien après tout ce qu’il m’est arrivé ? Le problème de la rupture de confiance chez l’enfant et l’adolescent
  • Analyse de cas cliniques apportés par le formateur et par les stagiaires

Jour 2 : comprendre pourquoi moi aussi je souffre malgré toutes mes défenses

  • Malgré la distance professionnelle que je mets dans mon travail, je retombe dans mes paradoxes, pourquoi ? La question du paradoxe chez Mony Elkaïm
  • En fait, c’est quoi la demande qu’il s’agit d’honorer ? La demande de soin chez Joseph Rouzel
  • En quoi la mécanique du burn out décrite par Freudenberger nous regarde, nous les soignants et comment s’en protéger
  • Ce que je cherche à être pour l’autre, est-ce que c’est seulement possible ? L’analyse des projections
  • Analyse de cas cliniques apportés par le formateur et par les stagiaires

Jour 3 : Ce que travailler ensemble suppose comme type d’alliance thérapeutique

  • L’approche systémique du symptôme chez Robert Neuberger
  • De la iatrogénie en institution là où on ne l’attendait pas chez Jacques Cabassut
  • De la faculté de s’en demander trop dépend l’ampleur de l’échec que je redoute
  • Penser ensemble l’équipe et ce qui fait équipe pour l’autre chez Pierre Delion
  • Analyse de cas cliniques apportés par le formateur et par les stagiaires

Méthodes et évaluation
■ Echanges cliniques, Powerpoint, travail en groupe, retour d’expérience, travail Clinique
■ Une évaluation selon les niveaux 1-2 et 3 du modèle Kirkpatrick permettra de mesurer l’efficacité de la formation

Intervenant
■ Psychanalyste, formateur sociologue.

Modalités et Prix
Formation collective de 3 jours (2+1) dans votre établissement ou service.
■ 3 600 € frais de déplacement en sus.

Inscrivez-vous à notre newsletter :