Psychanalyse, sciences cognitives et soins psychiques
Par le Pr Jacques HOCHMANN

PUBLIC ET PRÉREQUIS : Membres des équipes multidisciplinaires de psychiatrie de l’adulte et de l’enfant, personnels des institutions médico-sociales recevant des troubles envahissants du développement et des handicaps psychiques ou mentaux. Pas de prérequis nécessaires.


Contexte

Après une période de grand succès où la psychanalyse a tenu le haut du pavé dans le champ psychiatrique et a fait parfois preuve d’une certaine arrogance, on assiste à un reflux. Ce sont désormais les neurosciences, les sciences cognitives qui occupent le devant de la scène. Cependant les traitements se résument, de plus en plus, à la prescription de médicaments et à des méthodes éducatives dérivées du comportementalisme. Ces méthodes plus ciblées, plus rapides, plus faciles à évaluer prennent progressivement la place des traitements institutionnels au long cours et sont plus concernées par le rétablissement d’un équilibre de surface et la sortie de crise, permettant un prise en charge rapide par les organismes sociaux, que par un travail au long cours et un souci de maintenir ou de rétablir une qualité de vie.
On ignore toutefois les dialogues engagés entre psychanalystes et neuroscientifiques, les confirmations apportées par les neurosciences à un certain nombre d’intuitions formulées depuis longtemps par les psychanalystes et les nouveaux horizons ouverts à la réflexion psychanalytique par les avancées des neurosciences.

Contenu

Tout en tenant compte des problèmes actuels (économie de moyens, impératifs de sécurité, évolution de l’opinion publique) la présente formation a pour but de rétablir un certain nombre de points de passage entre des champs que l’on a trop tendance à opposer. Elle vise à engager les équipes de soins travaillant en institution à maintenir l’héritage d’une époque qui a vu, avec la transformation de l’ancien asile en outil de soins, des changements considérables dans l’approche technique et éthique des sujets atteints par la souffrance psychique. Mais elle vise aussi, en partant des expériences de chacun sur le terrain à promouvoir de nouvelles pratiques tenant compte de la double avancée de la psychanalyse d’une part, des neurosciences et des sciences cognitives d’autre part.

Méthodes

■ Apports théoriques ■ Réflexions groupales ■ Etudes de cas

INTERVENANT : Pr Jacques HOCHMANN, professeur émérite à l’université Claude Bernard, médecin honoraire des hôpitaux de Lyon, Pédopsychiatre.

Durée et Prix : Formation collective de 4 jours (2 fois 2 jours) dans votre établissement ou service.
4 800€, frais de déplacement en sus.

Inscrivez-vous à notre newsletter :