Relations d'Aide et Accompagnement

Sensibilisation au handicap

Un Socle de base
Formation adaptable pour les publics suivants : Handicap mental, Autisme/Troubles du spectre autistique - Handicap Psychique.

PUBLIC : ■ Professionnels nouveaux  intégrant une équipe éducative dans le secteur médico-social  et de la santé sans connaissance initiale  ■ Professionnels des services administratifs ■ Professionnels des services  généraux (cuisinier- chauffeur - lingerie - Technicienne de ménage – Homme de maintenance- Maitresse de maison)  confrontés au handicap dans leurs fonctions sans pour autant encadrer les résidents accueillis ■ Professionnels diplômés (AVS, AES, aide- soignant – ME- Educateur spécialisé- Infirmier- personnels de nuit…. ) pour compéter et/ou réactualiser des connaissances.
PRÉREQUIS : Pas de prérequis.

En savoir plus

Handicap mental et troubles du comportement

PUBLIC : Professionnels d’établissements du secteur médico-social.
PRÉREQUIS : Etre en situation de contact auprès du public porteur de handicap mental.

En savoir plus

Le polyhandicap, une approche plurielle

PUBLIC : Toute personne accompagnant des personnes handicapées et concernée par le polyhandicape. 
PRÉREQUIS : Pas de prérequis.

En savoir plus

Accompagnement en SAVS-SAAD-SAMSAH

L’accompagnement à domicile demande aux professionnels une connaissance des dispositifs qui favorisent la vie à domicile mais aussi des principaux enjeux de cet accompagnement bien spécifique. Ceux-ci engagent les professionnels dans une relation où il s’agit d’accompagner et de soutenir un choix de vie qui doit tenir compte des contingences de la vie à domicile dans lesquelles se construit quotidiennement un rapport à l’autre (aussi bien pour l’usager que pour l’équipe). Comment assurer la promotion de l’autonomie tout en maintenant une protection qui ne soit pas vécue de manière intrusive ? Répondre à cette question dans tous ses développements, sera l’objet de cette formation.

PUBLIC : Tout professionnel travaillant à domicile et intéressé par la problématique.
PRÉREQUIS : Pas de prérequis.

En savoir plus

Accompagnement adapté pour les travailleurs d'ESAT

L’accompagnement des personnes handicapées accueillies en ESAT suppose une connaissance fine des processus psychiques généraux, une adaptation continue aux situations rencontrées et la capacité de mettre en place un accompagnement structuré et cohérent. Ce travail d’équipe repose sur un socle de connaissances communes qui permettra d’individualiser un accompagnement dans un cadre institutionnel sécurisant.

PUBLIC : Toute personne travaillant en ESAT concernée par le thème du stage.
PRÉREQUIS : Pas de prérequis.

En savoir plus

Accueillir le résident

PUBLIC : Professionnels accueillants des résidents.
PRÉREQUIS : Pas de prérequis.

En savoir plus

La quotidienneté

Comment penser le quotidien avec les personnes en situation, en évitant toutes disqualifications, tant du point de vue des professionnels que du côté des personnes accueillies ?

Le quotidien est le lieu privilégié de la rencontre mais il met souvent à mal les professionnels dans un écart de plus en plus souvent marqué entre les fonctionnements des uns et des autres, mais aussi dans une usure de la répétition.

PUBLIC : Professionnels accompagnant des personnes en situation de handicap.
PRÉREQUIS : Pas de prérequis.

En savoir plus

Accompagnement au repas

Quand manger, c’est parler à l’autre.

PUBLIC : Professionnels accompagnant des personnes en situation de handicap au moment des repas.
PRÉREQUIS : Pas de prérequis.

En savoir plus

Travail de nuit

PUBLIC : Professionnels en situation de travail de nuit près de personnes en souffrance psychique ou mentale. 
PRÉREQUIS : Pas de prérequis.

En savoir plus

Penser le travail avec la famille

PUBLIC : Professionnels s’occupant des personnes en situation de handicap.
PRÉREQUIS : Pas de prérequis.

En savoir plus

Le rapport au corps

La dimension corporelle est un axe de travail fondamental avec le corollaire de l’intime. De quel corps parle-t’on ? Comment favoriser la construction de l’image de soi à travers l’intime de ce corps, le regard porté ? La reconstruction de l’image du corps participe à la réintroduction de la personne au sein du groupe social ?

PUBLIC : Tout professionnel  en relation dans le quotidien avec des personnes en situation d’handicaps.
PRÉREQUIS : Pas de prérequis.

En savoir plus

Vie sexuelle et affective des personnes handicapées vivant en institutions

Les différents textes de loi (2002, 2005, charte des résidents) situent le résident au cœur du dispositif et placent le projet personnalisé comme axe principal de la prise en charge. La prise en compte de l’affectivité et de la sexualité des résidents est un élément majeur de ce projet. En même temps elle soulève de multiples questions ; elle interroge le professionnel sur ce qui échappe habituellement au regard d’autrui ; elle oblige à une mise en travail institutionnelle faite souvent d’injonctions paradoxales et de contradictions où s’articulent collectif et privé, quotidienneté et éthique. Il faut aussi tenir compte des représentations de chaque membre du personnel.

PUBLIC : Tout professionnel accompagnant des personnes en situation de handicap.
PRÉREQUIS : Pas de prérequis.

En savoir plus

Douleur et handicap mental

« Avoir mal » est une expérience physique et émotionnelle que nous connaissons tous et que nous savons identifier et analyser finement : sa localisation, son intensité, sa nature (ça pique, ça brûle…), sa durée dans le temps. Cette expérience désagréable est partagée avec notre entourage en l’exprimant avec des mots, des cris, des larmes, des attitudes corporelles… Mais comment fait-on pour partager cette expérience désagréable lorsqu’on ne parle pas, qu’on ne comprend pas ce qui nous arrive, que des distorsions sensorielles et psychiques nous empêchent d’habiter notre corps de façon unifiée, que des troubles de la communication émotionnelle nous empêchent d’utiliser les mêmes codes qu’une personne dite « normale » ? Ne pas arriver à montrer et partager l’expérience douloureuse par les canaux ordinaires ne signifie pas que la douleur n’existe pas. Si les accompagnants pensent à la chercher, ils sauront la reconnaître et ils pourront l’apaiser, la traiter voire la prévenir… Depuis la loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades, le soulagement de la douleur est reconnu comme un droit fondamental. Les recommandations de bonnes pratiques professionnelles de l’ANESM en 2013 traitent de la prise en charge de la douleur dans « l’accompagnement à la santé de la personne handicapée ».

PUBLIC : Personnels paramédicaux et éducatifs accompagnant un public autiste et/ou déficient intellectuel sévère.
PRÉREQUIS : Etre en situation de prodiguer des soins en propre ou délégués ■ Gérer des troubles du comportement.

En savoir plus

L’observation clinique

« Le regard clinique a cette paradoxale propriété d’entendre un langage au moment où il perçoit un spectacle» M. Foucault
L’observation construit un regard qui prend en compte ce que donne à voir la personne. Chaque situation se construit dans un environnement donné, dans une interaction particulière. Elle donnera lieu à des hypothèses de travail qui, partagées en équipe, se confrontent à d’autres subjectivités.
« L’objectivité, c’est la prise en compte de ma subjectivité. » P. Lagache

PUBLIC : Professionnels en situation d’accompagner des publics en difficulté.
PRÉREQUIS : Pas de prérequis.

En savoir plus

Éthique de la sanction

PUBLIC : Tout personnel en situation d’accompagnement.
PRÉREQUIS : Pas de prérequis.

En savoir plus

Option Théâtre

Bientraitance, une pratique éthique de la quotidienneté

PUBLIC : Toute personne s’occupant des personnes en situation de handicap.
PRÉREQUIS : Pas de prérequis.

En savoir plus

Accompagnement du vieillissement en institution

PUBLIC : Tout professionnel intervenant auprès des personnes handicapées vieillissantes et de leur famille..
PRÉREQUIS : Pas de prérequis.

En savoir plus

Accompagnement à la fin de vie et au deuil

PUBLIC : Tout professionnel en situation d’accompagnement.
PRÉREQUIS : .

En savoir plus

Installer une culture des soins palliatifs en institution

La mise en œuvre des soins palliatifs dans les établissements et services accueillant des personnes âgées ou en situation de handicap suppose une approche singulière des soins et une redéfinition des objectifs de l’accompagnement. Les soins palliatifs organisent le passage de la phase curative à la phase palliative qui consiste à préserver la qualité de vie, soulager les douleurs physiques ainsi que les symptômes angoissants rencontrés par le résident. Cette formation aura pour finalité de préparer l’équipe éducative et de soins à la mise en œuvre des soins palliatifs.

PUBLIC : Toute équipe éducative et/ou soignante constituée en COPIL.
PRÉREQUIS : Il est conseillé d’avoir suivi préalablement la formation « L’accompagnement du vieillissement de la personne en situation de handicap résidant en institution ».

En savoir plus

La distance professionnelle

Existe-t-il une bonne distance professionnelle dans la relation soigné/soignant ? La distance professionnelle paraît nécessaire pour préserver l'intégrité physique et morale de chacun, celui qui est accompagné comme celui qui accompagne. La bonne distance n’a pas que pour vertu de protéger celui qui accompagne, elle est tout aussi bien le témoignage de l’institution à l’adresse de l’intégrité de la personne accueillie. Il se pourrait que cette bonne distance professionnelle demande des ajustements continuels que seul le travail réfléchi en équipe, peut apporter, ce sur quoi insistera cette formation.

PUBLIC : Tout professionnel travaillant en établissement ou service et intéressé par la problématique.
PRÉREQUIS : Pas de prérequis.

En savoir plus

Le transfert et contre-transfert en institution

Les services et établissements spécialisés qui accueillent des personnes en situation de handicap ou des personnes âgées, sont traversés par des projections, des craintes, des affects, des investissements et des contre-investissements. On appréhendera ici ce qui fait transfert et contre-transfert en institution, comment il s’alimente de l’histoire institutionnelle mais aussi de ce que nous sommes et de ce que les acteurs déposent dans la relation. Cette formation insistera de manière particulière sur l’hypothèse que le transfert n’est pas séparé du symptôme qui ancre l’institution dans le rapport singulier avec le public qu’elle accueille.

PUBLIC : Tout professionnel du champ éducatif ou des soins, intéressé par la question du transfert en institution et qui souhaite approfondir ses connaissances et interroger son rapport à la praxis transférentielle.
PRÉREQUIS : Pas de prérequis.

En savoir plus

Inscrivez-vous à notre newsletter :